Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 09:51

IMG_20130207_095451.jpg

 

Résumé :

Par un mois de novembre froid et brumeux, Arthur Kipps, jeune notaire londonien, est dépêché à Crythin Gifford, dans le nord du pays, pour assister aux funérailles d’Alice Drablow, 87 ans, avant de trier ses papiers en vue d’organiser sa succession. Lors de l’inhumation, dans une femme tout de noir vêtue, le visage émacié, comme rongé par la maladie. Cette dame en noir, il l’apercevra de nouveau aux abords du manoir qu’occupait Mme Drablow, une demeure isolée, battue par les vents, située sur une presqu’île seulement accessible à marée basse. Et, chaque fois qu’elle apparaît, se produisent des phénomènes paranormaux qui ébranleront le jeune homme. Jusqu’à faire vaciller sa raison ?

 


 

Mon avis :

J’ai déniché ce livre dans ma médiathèque, après avoir lu le résumé et vu que ce roman a été adapté au cinéma. J’étais enthousiaste quant au commencement de ma lecture.

Mais quelle déception ! Je m’attendais à tellement mieux !

 

Le contenu du livre

Ce roman ne fait que 217 pages, je m’attendais alors à une histoire qui accroche, qui part dès le début et dont on ne peut plus lâcher le livre. Or jusqu’à plus de la moitié du livre je me suis terriblement ennuyé. Le début du livre est long, remplit de description du paysage pour poser l’ambiance de cette histoire. Mais à force de répéter les mêmes descriptions, ça devient lassant. D’autant plus qu’il ne se passe toujours rien et que l’on attend avec impatience ce fantôme !

Malheureusement en faisant ainsi trainer l’intrigue, tout le contenu du livre se trouve dans les cinquante dernières pages… Et là il se passe enfin quelque chose ! Je dois dire que la fin est bien, bien trouvé mais 217 pages pour cela… Ca n’en vaut pas le coup.

Je ne me suis pas attaché au personnage principal, Arthur Kipps. Je n’ai pas réussi à vibrer avec lui et partager ses peurs, ses angoisses. Par contre, j’ai beaucoup apprécié la petite chienne Spider. Où j’ai eu peur pour elle lors de sa mésaventure.

Je suis déçue car l’auteur avait une bonne idée entre les mains, et pouvait nous faire frissonner et nous faire peur avec cette histoire, c’est ce à quoi je m’attendais. Or finalement ce livre est lourd comme l’épais brouillard décrit dans son contenu…

Le petit plus

Une fin à laquelle on ne s’attend vraiment pas. J’ai quand même été surprise par le dénouement de l’histoire.

Conclusion

Si vous aimez les jolies plumes pour les descriptions de paysage, ce livre est fait pour vous. Si ce n’est pas le cas, ce livre risque de vous ennuyer comme moi. A vous de vous faire votre propre avis !

 

Editions : L’Archipel
Parution : 2012
Nombre de pages : 217

 

 

Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Thriller
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 20:32

    la_trace.gif

 

Résumé :

Il y a Rébecca Lefèvre. La petite cousine française. Signes particuliers : néant. Et puis il y a Sarah LeFebvre, l’Américaine. Sarah qui réussit tout ce qu’elle touche. Sarah qui va se marier. Sarah que Rébecca aimait jusqu’au jour où elle lui a présenté son fiancé, le bel Adrian, pour qui Rébecca a eu le coup de foudre. Et voilà Rébecca forcée de jouer les demoiselles d’honneur pour sa cousine. Sauf que devant l’autel, la belle Sarah fait demi-tour, saute dans sa voiture, et embarque avec elle Rébecca et Lavinia, sa grand-mère si distante et soudain si proche. Les trois femmes tracent leur route, Sarah pour fuir son passé, Lavinia pour le retrouver, Rébecca pour se trouver. Mais elles ignorent qu’un serial-killer est à leurs trousses. Un meurtrier qui guette Sarah depuis la nuit des temps.

 


 

Mon avis :

A première vue en commençant le livre, j'ai eu peur d'une histoire rapide, un peu bâclé, ou qui se finirait brutalement sans réponse à mes questions... Mais ce livre fut tout le contraire et je suis ravie d'avoir pu le découvrir!

La couverture est déjà très belle et représente bien l'histoire.

Sarah, jeune américaine est sur le point de se marier. Sa cousine française Rébecca est sa demoiselle d'honneur mais également follement amoureuse du futur mari de sa cousine : Adrian. La première partie du livre sert à poser l'histoire. Les derniers préparatifs avant le mariage, puis vient la cérémonie et la panique de la mariée qui part en courant devant l'hôtel. Jusque-là, histoire un peu banale. On apprend à découvrir les personnages, leurs caractères et leurs pensées. Puis vient la fuite où Sarah entraine sa cousine Rebecca et sa grand-mère Lavinia.

J'ai apprécié le fait que ce livre soit écrit avec une alternance de narrateur. Nous passons de Sarah, à Rebecca, puis à nouveau Sarah... Et vient ce mystérieux personnage, sans nom où ses passages sont écrit en italique. Des pensées malsaines. Sans savoir qui c'est, mais qui en veut à Sarah.

De là, la traque de Sarah qui s'est enfuit commence et le roman prend une autre dimension. Les trois femmes traversent le pays de part en part (sur la mythique route 66) pour fuir leur vie actuel et se rendent compte de cette traque. Des meurtres viennent pimentés l'histoire, mais je n'en dirais pas plus!

Sans trop en dévoiler, j'ai été surprise par le dénouement de l'histoire et j'en suis ravie!! Pour une fois la fin n'est pas trop prévisible et ce que j'ai apprécié par-dessus tout c'est qu'en fermant le livre, je n'avais plus aucune question en suspens. L'auteur à pris le temps de nous donner un bel aperçu de "l'après", de l'avenir des personnages et de régler les questions du début de roman et ce jusqu'à la dernière page. Je trouve ça très bien car je n'aime pas fermer le livre en me disant :"oui mais après?"

J'ai aimé la plume de l'auteur. Le roman est fluide, défile, et ne se lâche plus pour savoir au plus vite ce qui va leur arriver!

Le petit bémol, le personnage de Rebecca, qui m'a parfois profondément exaspér. Je l'ai trouvé très immature, même pour 17 ans et même par amour, je n'ai pas réussi à la comprendre. Se taire et cacher des choses importantes, ou essayer de briser le couple de sa cousine adorée... Mais l'auteur a voulu nous montrer comment l'on peut devenir d'un coup adulte et finalement c'est très réussit. La dernière partie du roman en est la clef. Bref, j'ai beaucoup aimé et je pense que ça se voit!!

Je ne dirais plus rien à part, lisez-le vite!

 

Merci beaucoup aux éditions Hachette ainsi qu'au forum Livraddict de m'avoir fait découvrir ce roman à travers un partenariat.

 

Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Thriller
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 18:09

si-tu-mabandonnes.jpg

 

 

Edition : Michel Lafon
Année : 2009
Pages : 393

Résumé :

Meilleure négociatrice de crise de la police de Savannah, le lieutenant Phoebe MacNamara passe son temps à libérer des otages ou convaincre un forcené de relâcher son épouse, tout en jonglant avec une vie privée pour le moins mouvementée.
Mais lorsque la jeune femme est agressée au sein même du commissariat, son assurance vacille.
Devant une série de messages qui en veulent à sa vie, elle n'aura d'autre choix que d'affronter ses peurs les plus enfouies.

 

 


 

Mon avis :

A nouveau un petit policier dans ma PAL ! Et j’ai été plongé très rapidement dans ce livre qui ne s’arrête pas une minute ! L’action est toujours présente. Le personnage principal : Phoebe n’a pas une minute de répit. C’est une femme active, mère célibataire, qui affronte tout, toute seule. Elle protège sa famille et à un caractère bien trempé. Je me suis attaché rapidement à ce personnage.

J’ai bien aimé également la façon de construire l’histoire et la traque du coupable, où l’on croit savoir qui c’est tout au long du livre mais où on nous emmène là ou on ne s’y attendait pas. Ce qui nous change d’un policier banale, ce n’est pas une femme de loi simple, elle a un poste de négociatrice (prise d’otage, suicide…). La psychologie à une grande place dans ce roman, autant dans les négociations, que dans les relations humaines entre les personnages principaux. Chaque personnage est très différent et bien développé.

La seule note négative, c’est qu’un la fin du roman, on a envie d’en savoir un peu plus sur le futur des personnages.

C’est le premier roman de Nora Roberts que je lis, et j’en sors ravis ! J’ai déjà hâte de pouvoir lire un autre de ces livres car j’ai apprécié la façon d’écrire et d’amener l’histoire de la part de l’auteure.

 

Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Thriller
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 18:19

une-petite-fille-trop-gatee.jpg

 

Broché: 491 pages
Editeur : Michel Lafon (2010)

ISBN : 13 978-2749912295

4ème de couverture :

Sur ses photos de mariage, la frêle Pat pose au côté de Tom telle une ravissante Scarlett. Elle rêve de plantations, de jardins de roses et de réceptions chics dans les résidences huppées d'Atlanta. Deux mois plus tard, tous ses espoirs sont réduits à néant : son bel époux est accusé d'avoir sauvagement assassiné ses propres parents. Ce roman d'Ann Rule est un véritable tour de force : un tourbillon d'amour insatisfait, de passions et de désirs incontrôlables, une série de crimes brillamment orchestrés, et au centre de cette spirale mortelle, une jeune femme habituée à ce qu'on lui passe tous ses caprices.

 


 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier l’éditeur Michel Lafon ainsi que le forum Partage Lecture pour ce partenariat.

J’ai souvent croisé les livres d’Ann Rule mais n’es jamais eu l’occasion d’en lire un. Ce partenariat a été une très belle occasion de découvrir cet auteur.

En premier lieu, bravo pour la couverture, je l’ai trouvé très belle et très attirante. (Même si je trouve dommage que le couteau ne soit pas l’une des armes du crime…)

Pour le contenue du livre, après avoir lu la 4ème de couverture très alléchante, j’étais enthousiaste, et puis très vite j’ai été déçue. Je n’ai pas du tout accroché au style de l’écrivain, un style trop énumératif. Je m’attendais à trouver un ROMAN policier avec une enquête et des meurtres, or ce livre relate des fais certes vrai et intéressant mais sans réelle enquête et suspens, tel que j’ai l’habitude dans trouver dans des thrillers comme Harlan Coben.

« Une petite fille trop gâtée » est un livre qui a eu des recherches et un travail très poussé de la part de l’auteur, mais peut être un peu trop. Parfois j’ai été assaillit de dates, de noms trop répétitifs (membres d’une même famille avec le même prénom…), où j’ai dû relire certains passages pour bien comprendre la suite de l’histoire.

Quant à l’histoire, le personnage de Pat à bien de quoi écrire un livre tant sa personnalité et son comportement ont fait des frasques et l’auteur nous montre bien comment elle a pu décimer toute une famille ! J’ai bien aimé le personnage de Susan, qui s’est dressé contre, en sachant qu’elle perdrait sa famille.

Malheureusement je ne me suis pas attachée ou identifié à un autre personnage, selon moi à cause de la période du livre et de cet univers « autant en emporte le vent ».

Pour résumé j’ai apprécié le thème de l’histoire, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il soit traité de cette façon. Je suis tombée sur un style d’écriture que je ne connaissais pas et où j’ai eu du mal à le lire.

 

michel-lafon.jpg  parta

Repost 0
Published by coeurdelivres - dans Thriller
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 18:28

les_en10.jpg

 

Broché: 559 pages

Editeur : Le Cherche Midi (2010)

ISN : 978-2-7491-1619-8

 

4ème de couverture :

Michael Newman, architecte londonien renommé, a vécu une relation passionnelle avec Madeleine, une femme fragile et mystérieuse, de quinze ans son aînée, dont il ne connaissait rien, ni son histoire ni son passé. Sans doute était-elle la femme de sa vie, mais il l'a compris trop tard : Madeleine a été assassinée dans d'étranges circonstances. Trois ans plus tard, Michael, qui ne s'est toujours pas remis de ce drame, prend quelques jours de repos dans un hôtel en Suisse. C'est là qu'il fait la connaissance d'un couple de riches hongrois, qui lui montrent quelques photos de la villa qu'ils sont en train de restaurer en Italie. Sur l'une d'entre elles, Michael reconnaît une tour Eiffel en améthyste, une pièce unique créée pour Madeleine, le seul objet dérobé par l'assassin après le meurtre. Dès lors, Michael, devenu la proie d'une série d'agressions, décide de lever le voile sur les secrets de Madeleine et de reprendre l'enquête sur sa mort. C'est le début d'un ténébreux voyage qui, de Londres à Venise en passant par New York et Athènes, le conduira au coeur du cauchemar nazi et de ses expériences les plus inhumaines. Dans un style à la puissance d'évocation remarquable, Les Enfants de la nuit pose des questions fondamentales sur la relation entre l'Histoire et les destinées individuelles, la nature du mal, les traumatismes et la résilience, sans jamais se départir d'un suspense qui bien vite tourne à l'obsession. Thriller d'exception aux multiples rebondissements, à la tension omniprésente, il est apparu comme un véritable coup de tonnerre dans le paysage éditorial anglo-saxon lors de sa parution.

 


 

 

Mon avis :

 

En tout premier lieu, je souhaite remercier le forum Partage Lecture, ainsi que les éditions Le Cherche Midi, qui m’ont permis de découvrir ce livre.

 

C’est un livre écrit à la première personne du singulier. Les pensées du narrateur sont décrites tels quels. Parfois crues, et qui ne sont vraiment pas délicates. Pour moi c’est un point positif pour ce livre.  Mais malgré toutes ces pensées, celles qui auraient été utiles au dénouement de l’histoire, ne sont pas dévoilés et nous laissent un peu sur notre fin. De ce fait, l’histoire nous tient en haleine jusqu’au bout du roman.

Il y a beaucoup de recherches pour ce livre de la part de l’auteur. Ce qui m’a amené à faire des recherches sur l’auteur (a-t-il une formation d’architecte ou d’historien de l’art ?) J’ai beaucoup aimé tous ces détails qui donnent une dimension très réelle à l’histoire.

En ce qui concerne le cœur de l’histoire : Le Schloss Martha, j’aurai aimé que l’histoire soit un peu plus poussée. Car après avoir fini le livre, je me demande si ces atrocités, décrites dans ce livre, se sont réellement déroulées ou si elles ne sont que pures imaginations de la part de Frank Delaney. Ces passages du roman sont choquants et dégoutants, mais se marient très bien dans l’intrigue.

J’ai également apprécié la mixité des cultures au sein de l’histoire. Ainsi que nommer les éléments dans leur langue d’origine puis les traduire, pour en garder l’authenticité (Ex : Hercule, nommé Héraclès dans le livre). L’histoire se déroule dans plusieurs pays. Les différents pays cités sont : Suisse, Angleterre, Allemagne, Italie, Grèce, Amérique, France. Sur chaque pays des points précis sont bien développés. L’art et ses peintures pour l’Italie, la mythologie et la philosophie pour la Grèce… Je trouve que cet ouvrage a été très documenté et recherché !

Mon seul regret : ne pas avoir gardé le titre original du livre : The Amethysts. Ce titre me parle plus et va mieux à l’histoire que son adaptation en français.

Et le petit point négatif, est que le prénom du narrateur n’est pas le même sur la 4ème de couverture que dans le roman.

Pour finir, j’ai beaucoup apprécié cette lecture, qui est bien écrite. C’est un thriller qui a une bonne intrigue, je l’ai trouvé prenant avec beaucoup de rebondissements. J’ai envie de découvrir un autre ouvrage de cet auteur.

 

Ma playlist pour ce livre:

OneRepublic « All the Right Moves »

Repost 0
Published by coeurdelivres - dans Thriller
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 21:00

un-visiteur-pour-ophelie.jpg

 

Edition : Pocket (2004)
478 pages.
ISBN : 13 978-2266124614

Genre : Thriller

 

4ème de couverture :

Deux séduisantes femmes d'officiers de l'armée américaine ont été sauvagement étouffées avant d'être plongées par leur assassin dans un bain de peinture kaki provenant des stocks de l'armée. Pour le FBI, le profil du tueur ne fait aucun doute : d'une intelligence supérieure, vivant seul, il connaissait les deux victimes. Tout le portrait de Jack Reacher qui se retrouve illico dans l'œil du cyclone ! Seul face à un tueur qui prend plaisir à le manipuler, Jack sait qu'il ne dispose que de quelques heures pour arrêter cette machine à tuer et prouver à tous son innocence. Par la perfection du suspense, l'imagination dans l'horreur, l'humour brutal et dévastateur de son personnage Jack Reacher, Lee Child égale les plus grands maîtres du genre
" Captivant et bien construit... impossible à lâcher. " The Expres

 


 

 

Mon avis :

Plongé dans des meurtres hors du commun, ce livre m’a séduite. Plus que jamais je me suis creusé la tête pour trouver qui était le tueur. Après les nombreuses fausses pistes, et rebondissements, l’intrigue nous tient en haleine jusqu’à la fin du livre. L’univers de l’armée américaine, donne un côté très différent des autres livres d’enquête que j’ai pu lire. Le style est fluide, facile à lire. Mine de rien, on s’attache à l’enquêteur Jack Reacher et on est fasciné par ce type de meurtre si distinct des autres Thriller.

Si vous aimez les Thrillers (du genre de Harlan Coben) je vous conseille vivement ce livre !

 

 

Autres ouvrages de cet auteur que j’ai déjà lu :
«  Les caves de la Maison blanche »
« Des gages pour l’enfer »

Repost 0
Published by coeurdelivres - dans Thriller
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 19:40

Tout-est-sous-controle.jpg

 

 

Edition : Sonatine (2009)

380 pages.

 

4ème de couverture :

 

On peut avoir un caractère de chien, un sens de la répartie assassin, mais rester, même malgré soi, un mec bien. Hugh Laurie, formidable interprète du Dr. House, a largement su le prouver sur le petit écran, il récidive avec ce thriller palpitant dont le héros, Thomas Lang est un ancien militaire d'élite qui, hormis sa Kawasaki ZZR1100, n'a pas grand chose à perdre. Aussi, lorsqu'on lui propose 100 000 dollars pour tuer Mr. Woolf, un riche homme d'affaire londonien, Thomas ne se contente pas de refuser poliment, mais pousse l'indécence jusqu'à essayer de prévenir la future victime du complot qui se trame contre lui. Une bonne intention ? L'enfer en est pavé. On retrouve dans ce thriller aussi prenant qu'un livre de Robert Ludlum, aussi décapant qu'un épisode de Dr. House, le mauvais esprit salvateur de Hugh Laurie, au service d'une intrigue passionnante et d'un personnage qu'on n'oubliera pas de sitôt.

 

 


 

Mon avis :

 

Livre très singulier. Beaucoup d’arrogance et de sarcasme sur la manière d’écrire ce livre. Un peu à l’effigie de son personnage Dr House, mais dont je n’ai personnellement pas fait le rapprochement entre son personnage de la série et le personnage Thomas Lang. L’histoire est intéressante, l’intrigue nous tient jusqu’à la fin du livre. Mais pour ma part ce style particulier m’a légèrement lassé. Je n’ai pas réussi à lire ce livre aussi rapidement que les autres. Je suis mitigé quant à mon avis sur ce livre.

 

 

  Ma playlist pour ce livre :
SICK PUPPIES "Say My Name"

 

Repost 0
Published by coeurdelivres - dans Thriller
commenter cet article

Présentation

Lecture en cours

   "Blanc fantôme"

Laurie Faria Stolarz

Recherche