Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 16:06

La-voleuse-d-ames.jpg

 

Broché: 450 pages

Editeur : Harlequin (2010)

Collection : Darkiss

ISBN-13 : 978-2280212045

 

4ème de couverture :

Qui sera la prochaine fille à mourir sans son âme ? Quand la pop star Eden s'effondre sur scène devant des centaines de fans, Kaylee comprend : Eden n'a pas d'âme. Elle l'a vendue, en échange de la gloire, en ignorant que ce marché déloyal la voue aux tourments éternels à très brève échéance. Eden n'est que la première victime sur la Liste. Où trouver la suivante avant qu'il ne soit trop tard ? Kaylee et Nash sont seuls à savoir. Mais percer les secrets du monde des ténèbres a un prix...

 

 


 

Mon avis : 

 

Ce livre m’a était offert, et comme sur la couverture ou sur la tranche il n’est rien mentionné, la personne ne savait pas qu’il était le tome 2 d’une série appelée « Les voleurs d’âmes ». Je regrette un peu que les éditeurs n’ont pas cité cette série plus explicitement sur le livre (1ère de couverture) car elle n’est située que sur le 4ème de couverture et en petit.

Mais même si je n’ai pas lu le premier tome de la série, j’ai pu lire correctement ce livre comme s’il était unique. Ce livre est écrit à la première personne du singulier et le personnage de Kaylee qui est une banshee. Je suis entrée dans une nouvelle forme d’histoire, je ne connaissais pas le monde des Banshee ni des faucheurs d’âmes. Ce qui ma plu c’est de découvrir le monde des ténèbres à travers un livre.

L’histoire est plutôt bien cadencée, avec beaucoup de rebondissements. L’héroïne est une fois de plus intelligente et trouve toutes les solutions. Et les hommes autour d’elle qui en savent plus sur ce monde ne trouvent rien. En somme c’est une histoire sympa mais qui ne m’a pas plu plus que ça. C’est un bon livre pour se changer les idées.

A l’occasion j’aimerais quand même lire le tome 1, pour découvrir plus les Banshee en eux-même. J’ai fait des recherches et c’est une légende qui me plait.

   



Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Fantastique
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 19:55

les-ombres-du-destin.jpg

 

75 pages
Editions Baudelaire (2010)
ISBN : 978-2-35508-434-8

 

4ème de   couverture :

Les vieux de mon village m'ont accroché aux tripes en silence, la haine du boche, je croyais ne pas les avoir écoutés, je pensais avoir occulté pour toujours leurs discours violents mais ce soir leur mépris me revient comme un boomrang dans la tête. La haine me nourrit. Je sais que la haine n'est pas mon festin. La haine me ronge et me détruit, j'ai envie de crier, de hurler, de pleurer. Je hais la guerre, je hais les soldats qui la font, je hais la mort, je hais l'injustice.

Entre le noir et la lumière, il est parfois difficile d'y voir clair, entre le noir et la lumière il est toujours difficile de trouver le chemin qui sera le bon chemin, entre le noir et la lumière les choses se mêlent et s'entremêlent dans nos têtes, parce que personne n'a jamais vraiment tort, parce que personne n'a jamais vraiment raison. Alors tout devient difficile si on réfléchit trop, il faut savoir laisser son coeur faire la différence, pas toujours, mais quand la raison n'a pas été capable de faire son choix, quand la raison nous emmène dans les méandres de l'impossible choix, le coeur et l'âme savent prendre le relais et nous guider là où la conscience retrouve des eaux plus claires.

 


 

Mon avis :

 

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Baudelaire et le site Livraddict pour ce beau partenariat !

J’ai tout de suite était séduite par la couverture de ce livre, mais belle couverture ne veut pas dire bon contenu ! Or ici le contenu est encore meilleur que la couverture. J’ai été vraiment séduite par ce livre.

Le livre débute en 1943 durant la seconde guerre mondiale, où nous trouvons une famille française qui est assassinée. Ce début de livre est très bien écrit, nous ne nous attendons pas à cet assassinat ! Puis nous retrouvons le personnage Marc, 50 ans plus tard, le seul survivant de cette famille. A ce niveau là, le livre m’a déjà happé, et je l’ai dévoré. Le fait de sauter 50 ans sans savoir pourquoi nous en sommes là ne m’a pas dérangé, mais m’a donné envie de savoir ce qui allait se passer.

Ce livre n’est pas long, mais il m’a fait voyager, et réfléchir. Effectivement, nous suivons marc qui part pour un voyage en Algérie, un trekking à vélo. On nous décrit de très beau paysage et toute l’ambiance de ce pays ! Mais sous ce beau paysage, nous retrouvons de la réflexion sur plusieurs sujets ; la guerre, la vie, le passé, le futur, le pardon, le souvenir… Il y a même de l’espoir et de l’amour. Tellement de thème mais si bien amené et traité. Avec une écriture fluide et entrainante.

Le personnage de Marc m’a touchée, il est franc, direct, et il nous amène à réfléchir, sans pour autant juger. Ce personnage à l’air si proche de nous. Simple. C’est une façon de traiter le sujet de la seconde guerre mondiale comme je n’en ai encore jamais lu, mais que j’ai énormément apprécié.

Ce livre est court (75 pages), et au milieu du livre j’ai eu peur qu’il me manque des informations, qu’il soit trop court. Mais en tournant la dernière page, j’ai été ravie de sa chute, et je l’ai trouvé complet.

C’est un « petit » coup de cœur

Je vais surveiller cet auteur !

 

editions-baudelaire.jpg   logo liv

Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Roman contemporain
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 18:19

une-petite-fille-trop-gatee.jpg

 

Broché: 491 pages
Editeur : Michel Lafon (2010)

ISBN : 13 978-2749912295

4ème de couverture :

Sur ses photos de mariage, la frêle Pat pose au côté de Tom telle une ravissante Scarlett. Elle rêve de plantations, de jardins de roses et de réceptions chics dans les résidences huppées d'Atlanta. Deux mois plus tard, tous ses espoirs sont réduits à néant : son bel époux est accusé d'avoir sauvagement assassiné ses propres parents. Ce roman d'Ann Rule est un véritable tour de force : un tourbillon d'amour insatisfait, de passions et de désirs incontrôlables, une série de crimes brillamment orchestrés, et au centre de cette spirale mortelle, une jeune femme habituée à ce qu'on lui passe tous ses caprices.

 


 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier l’éditeur Michel Lafon ainsi que le forum Partage Lecture pour ce partenariat.

J’ai souvent croisé les livres d’Ann Rule mais n’es jamais eu l’occasion d’en lire un. Ce partenariat a été une très belle occasion de découvrir cet auteur.

En premier lieu, bravo pour la couverture, je l’ai trouvé très belle et très attirante. (Même si je trouve dommage que le couteau ne soit pas l’une des armes du crime…)

Pour le contenue du livre, après avoir lu la 4ème de couverture très alléchante, j’étais enthousiaste, et puis très vite j’ai été déçue. Je n’ai pas du tout accroché au style de l’écrivain, un style trop énumératif. Je m’attendais à trouver un ROMAN policier avec une enquête et des meurtres, or ce livre relate des fais certes vrai et intéressant mais sans réelle enquête et suspens, tel que j’ai l’habitude dans trouver dans des thrillers comme Harlan Coben.

« Une petite fille trop gâtée » est un livre qui a eu des recherches et un travail très poussé de la part de l’auteur, mais peut être un peu trop. Parfois j’ai été assaillit de dates, de noms trop répétitifs (membres d’une même famille avec le même prénom…), où j’ai dû relire certains passages pour bien comprendre la suite de l’histoire.

Quant à l’histoire, le personnage de Pat à bien de quoi écrire un livre tant sa personnalité et son comportement ont fait des frasques et l’auteur nous montre bien comment elle a pu décimer toute une famille ! J’ai bien aimé le personnage de Susan, qui s’est dressé contre, en sachant qu’elle perdrait sa famille.

Malheureusement je ne me suis pas attachée ou identifié à un autre personnage, selon moi à cause de la période du livre et de cet univers « autant en emporte le vent ».

Pour résumé j’ai apprécié le thème de l’histoire, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il soit traité de cette façon. Je suis tombée sur un style d’écriture que je ne connaissais pas et où j’ai eu du mal à le lire.

 

michel-lafon.jpg  parta

Repost 0
Published by coeurdelivres - dans Thriller
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 15:02

parce-que-je-t-aime.jpg

 

Broché: 300 pages

Editeur : XO (2007)

ISBN-13 978-2845633360

 

4ème de couverture :

Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Ses parents, brisés, finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l'endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme. À la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations. Où était Layla pendant cette période ? Avec qui ? Et surtout pourquoi est-elle revenue ?


 

Mon avis :

« Parce que je t’aime » est une histoire très belle, une histoire comme je n’en ai jamais lu et que je ne m’y attendais pas !

J’ai adoré la façon d’écrire de l’auteur. Son écriture est fluide et l’histoire tellement prenante que les pages ont défilés à une allure fantastique !

Ce livre est un condensé de la littérature, on y trouve de la narration à la première personne et à plusieurs voix ; des flash backs ; des illustrations ; des dialogues comme une pièce de théâtre (avec des didascalies) et aussi tous ces proverbes et toutes ces citations ! Ce style d’écriture m’a entrainé, j’ai trouvé cela originale et très bien mené.

Quand a l’histoire, cela fait très longtemps que je n’ai pas été autant surprise en lisant un roman. Je ne dévoilerai rien mais je conseille ce roman à tout le monde.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Evie et pour une fois c’est un livre qui ne s’arrête pas à l’intrigue mais où l’auteur nous dévoile le futur des personnages principaux. Je ne trouve aucun point négatif, alors ce sera un grand 10/10 et un coup de cœur du mois d’août !!

J’ai hâte de lire d’autres romans de Musso !

   

Repost 0
Published by coeurdelivres - dans Roman contemporain
commenter cet article
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 18:54

fablehaven.jpg

 

Broché: 340 pages

Editeur : Nathan (2009)

ISBN-13: 978-2092525630

 

4ème de couverture :

Depuis des siècles, les créatures fantastiques les plus extraordinaires se cachent dans un refuge secret, à l'abri du monde moderne. Ce sanctuaire s'appelle Fablehaven. Kendra et Seth ignorent tout de ce lieu magique, dont leur grand-père est pourtant le gardien. Un jour, ils découvrent l'incroyable vérité : la forêt qui les entoure est peuplée d'êtres fabuleux - fées, géants, sorcières, monstres, ogres, satyres, naïades... Aujourd'hui, l'avenir de Fablehaven est menacé par l'avènement de puissances maléfiques. Ainsi commence le combat des deux enfants contre le mal, pour protéger Fablehaven de la destruction, sauver leur famille... et rester en vie.


   

Mon avis :

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en débutant ce livre. Je l’ai eu en cadeaux et je n’ai pas relu la 4ème de couverture avant de commencer à le lire…

Et quelle surprise ! Dès les premières pages l’intrigue est posée et j’ai été happée par l’histoire ! Chaque personnage est très bien décrit et ce monde magique également. J’ai très bien pu tout imaginer aisément. L’écriture est fluide, même si au départ la narration à la 3ème personne du singulier m’a interpellé. C’est un livre qui n’a pas fait long feu dans mes mains !

J’ai adoré le personnage des fées, et d’autres créatures magiques que je vous laisse le soin de découvrir ! J’ai été touchée par l’histoire de Kendra et énervé par le personnage de Seth…  J’ai essayé de trouver des solutions avec les personnages et je n’arrivais pas à lâcher ce livre, je voulais savoir le dénouement de l’histoire !

C’est un monde à part que j’ai aimé, ce livre est autant pour les jeunes adultes qui aiment encore rêver, que pour des ados. J’ai été agréablement surprise.

Merci beaucoup à Lounapil qui m’a offert ce livre grâce au swap féerique !

Bonne découverte, je compte lire la suite des aventures de Fablehaven :-)

 

Repost 0
Published by coeurdelivres - dans Fantastique
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 09:15

Passe-un-ange-noir.jpg

 

Poche : 157 pages

Editions : Mercure de France (2010)

Collection : Folio

ISBN : 978-2070422715

 

4ème de couverture :

"Elle, quinze ans et quelques poussières de semaines. Moi, pas loin des soixante-dix-huit. Je pourrais être son grand-père et même son arrière-grand-père : un drôle d'attelage que nous formons tous les deux". Tous les jours, Andres Soriano, perclus d'arthrose, se poste sur le banc de l'abribus de la ligne numéro 15. C'est là qu'il rencontre Milush, une adolescente au drôle de prénom. Malgré la disparité de leurs âges, les lourds secrets de famille, les peurs et les peines, une amitié hors du commun va naître entre la gamine impertinente et le vieil homme - une complicité qui illuminera leurs existences.

 


 

 

Mon avis :

Ce livre narre une touchante relation entre une fille de 15 ans et un grand-père de 78 ans ! Chacun des personnages avec une vie totalement différente vont se lier d’une véritable amitié, non comprise de tous.

 
Nous découvrons leurs peines passées, présente, et ce qui les unie. Ce livre est écrit par alternance de narration entre plusieurs personnages, et j’ai beaucoup apprécié les pensées des personnages secondaires. On ne peut que se prendre de sympathie pour tous ces personnages.

C’est une histoire sans prétention, qui montre un bout de vie de personnes qui pourraient être nos voisins !

C’est une écriture simple, fluide. Un livre petit, mais touchant.

Je ne connaissais pas cet auteur que j’ai découvert en librairie (le titre du livre m’a interpellé), mais pourquoi ne pas lire un second livre d’Anne Bragance.

 

 

Repost 0
Published by coeurdelivres - dans Roman contemporain
commenter cet article
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 21:05

Lelegance-du-herisson.jpg

 

 

Broché: 359 pages

Editeur : Editions Gallimard (2006)

ISBN-13: 978-2070780938

 

4ème de couverture :

"Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants. Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. "

 


 

Mon avis :

J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce livre. Le style d’écriture n’est pas fluide et facile à lire. Le texte est très construit, très réfléchit et avec certains mots compliqués. C’est un livre « trop » bien écrit. Au départ ça peu nous rebuter, mais après quelques chapitres, je me suis habituée au style et j’ai pu enfin apprécier la lecture. Il ne faut pas se décourager pour lire ce livre et surtout pouvoir être bien au calme et pouvoir se concentrer. On ne peut apprécier ou non cette lecture qu’après l’avoir lu en entier.

Pour l’histoire, ne vous attendez pas à de l’action ou des rebondissements à la pelle. C’est surtout une histoire qui nous pousse à la réflexion. Je me suis replongé dans mon année de baccalauréat et mes cours de philosophie. Mais c’est avant tout de la réflexion sur la vie elle-même ; « pourquoi sommes-nous ici », « pourquoi vivre ? Pourquoi mourir ? » « Quelle importance a réellement notre vie et ce que nous en faisons ? » « Quel est notre but dans la vie ? »… Ce livre m’a amené à réfléchir. De belles pensées et de beaux moments dans ce livre, certains passages sont des délices.

J’ai apprécié ce roman, surtout les références artistiques (musicales, filmiques,…). Il m’a paru long au départ, mais à la fin tout s’accélère. Pour ma part j’ai adoré le personnage de la jeune fille Paloma et de M. Ozu. J’ai moins accroché avec Mme Michel mais la fin du livre est très réussit. Tous ces personnages sont atypiques.

Mise à part l’histoire, j’aime beaucoup le titre du roman, c’est ce qui m’a le plus interpellé au départ et qui m’a donné envie de lire ce livre.

Je remercie ma belle-maman pour cette découverte !

 

 

Citations :

« Si tu oublies le futur, tu perds, le présent »

« Toujours avoir en tête la maison de retraite pour se dépasser chaque jour, le rendre impérissable. Gravir pas à pas son Everest à soi et le faire de telle sorte que chaque pas soit un peu d’éternité. Le futur, ça sert à ça : à construire le présent avec des vrais projets de vivants. »

« …Elle a l’élégance du hérisson : à l’extérieur, elle est bardée de piquants, une vraie forteresse, mais j’ai l’intuition qu’à l’intérieur, elle est aussi simplement raffinée que les hérissons, qui sont des petites bêtes faussement indolentes, farouchement solitaires et terriblement élégantes. »

 

Repost 0
Published by coeurdelivres - dans Roman contemporain
commenter cet article
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 20:20

Trahie.jpg

 

Broché: 353 pages

Editeur : Pocket Jeunesse (2010)

ISBN 13: 978-2266187015

 

4ème de couverture :

Zoey a trouvé sa place dans la Maison de la Nuit. Désormais, pour exercer son autorité, elle peut compter sur le soutien sans faille de ses amis et de son petit copain Erik. Mais un jour surviennent des événements tragiques : des adolescents humains sont assassinés. Tout laisse à penser qu'il s'agit de l'oeuvre de vampires rebelles... Zoey a besoin de tous ses pouvoirs pour trouver les coupables car la mort frappe, impitoyable... Surtout, aura-t-elle le courage d'affronter la terrible trahison, à laque était loin de s'attendre ?

 


 

 

Mon avis :

Suite de la saga de la Maison de la nuit avec comme narratrice Zoey Redbird, devenue apprentie vampire lors du premier tome « Marquée ». Sur ce second tome, j’ai bien aimé le développement des personnages. Nous retrouvons Zoey plus mûr et plus forte et nous en apprenons plus sur ces amis, ils sont plus mis en avant. Je suis un peu décontenancé face au « carré » amoureux et quant à la disparition soudaine de Loren ?

Concernant la trahison, en ouvrant le livre je m’imaginais autre chose et j’ai donc été agréablement surprise. J’ai bien aimé la chute du livre, et elle donne déjà très envie de lire le tome 3 : « Choisie ».

Dans ce tome nous retrouvons des thèmes très terre-à-terre à nouveau, comme la trahison mais aussi la perte d’un être très cher. Et tout ceci dans un style toujours aussi fluide et agréable à lire. Je suis restée accroché du début à la fin à ce livre et j’ai déjà hâte de lire le prochain tome, date de sortie : novembre 2010 !

   

 

Repost 0
Published by coeurdelivres - dans Bit-lit
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 11:33

Uglies.jpg

 

 

Broché: 432 pages

Editeur : Pocket Jeunesse (2007)

ISBN-13: 978-2266159241

 

 

4ème de couverture :

 

Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s'apprête à subir l'opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, Tally n'aura plus qu'une préoccupation, s'amuser... Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l'entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu'un secret d'État : une manipulation. Que va-t-elle choisir? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection? Véritable phénomène aux États-Unis, ce premier tome de la série Uglies a reçu plus de vingt récompenses, dont celle du Meilleur livre pour jeunes adultes 2006 de l'American Library Association.

 

 


 

 

 

Mon avis :

 

« Uglies » est le premier tome d’une série de 5 tomes. Nous suivons le personnage de Tally qui est une « Ugly »  dans un monde où il n’y a que la beauté qui compte. Nous suivons ses bêtises et ses frasques dans l’attente de passer « pretty » à son tour. C’est un monde futuriste ou la beauté est reine et qui dirige toute la société. Le livre est construit de façon à passer d’une phase d’observation à une phase d’action. Je le trouve bien rythmé.
Malgré cela je trouve que certain point ne sont pas assez développés… Tel que le lieu et le fonctionnement de La Fumée. A mon goût nous aurions pu obtenir plus d’informations…


Second point négatif pour ma part, la narration à la 3ème personne. Pour ce livre la narration à la première personne du singulier m’aurait permis d’être plus proche du personnage principal.

En conclusion, « uglies » est le premier livre de science fiction que j’ai lu, j’ai été déroutée par tant d’imagination, puis séduite. Je lirai donc le second tome : « Pretties ».


Par cette série, Scott Westerfeld nous alerte sur les risques d’une société dite « mouton » où il y a une uniformisation de l’apparence comme de l’esprit… J’aime bien cette idée et c’est pour cela que je suis impatiente de lire le second tome pour voir ou l’auteur désire nous emmener.

 

 

 

Repost 0
Published by coeurdelivres - dans Science-Fiction
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 19:02

Qui-touche-a-mon-corps-je-le-tue.jpg

 

 

Editeur : Editions Gallimard  (2008)

Collection : BLANCHE

Broché: 135 pages

ISBN: 978-2070120574

 

 

4ème de couverture :

 

«Marie G., faiseuse d'anges, dans sa cellule, condamnée à mort, l'une des dernières femmes guillotinées. Lucie L., femme avortée, dans l'obscurité de sa chambre. Henri D., exécuteur des hautes œuvres, dans l'attente du jour qui se lève. De l'aube à l'aube, trois corps en lutte pour la lumière, à la frontière de la vie et de la mort.» Valentine Goby.

 

 


 

 

 

Mon avis :

 

Durant la lecture de ce roman, j’ai eu mal au corps ! La description des douleurs m’a touchée, m’a fait mal. Les descriptions sont tellement bien faites, qu’elles en deviennent dégoutante parfois…

Il y a 3 personnages : Marie G : la faiseuse d’ange attendant son exécution, Lucie L : qui s’est fait avorté et Henri D. : le bourreau. J’ai détesté tout le long du livre le personnage d’Henri D. Mais j’ai été très touchée par Lucie L. Chacun des personnages portent leurs croix. Très bien décrite, et très touchante par la façon de l’écrire.

Les trois personnages laissent leurs pensées vaguer : leur enfance, les éléments marquants de leur vie, c’est ce qui fait ce qu’ils sont devenus aujourd'hui. Les sentiments nous transpercent, ils m’ont touchés. Il y a toute une palette de sentiment dans ce livre comme la frustration, l’impuissance, l’injustice… Ce roman est vibrant d’émotions !

Du côté de l’écriture, ces phrases longues, avec beaucoup de ponctuation montre plus les sentiments des personnages. On lit d’un trait ces longues phrases qui nous essoufflent et nous divulguent ainsi mieux leurs sentiments. Ces phrases nous prennent aux tripes. La narration est à la 3ème personne, mais certains passages sont écrits en italique et nous entrons directement dans les pensées des personnages, qui passent à la première personne du singulier.

Pour finir, on ne peut pas rester insensible à ce genre de lecture !

Citation : « Toutes les chairs craquent. Tous les tissus. Tissus trop larges ou trop étroits, tissus de peau, tissus de soi. »

 

 

Repost 0
Published by coeurdelivres - dans Roman contemporain
commenter cet article

Présentation

Lecture en cours

   "Blanc fantôme"

Laurie Faria Stolarz

Recherche