Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 13:54

IMG_20130305_134852.jpg

 

 

Résumé :

 

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

 

 


 

 

 

Mon avis :


 

Nous sommes en présence d’un livre dont l’avis de chacun sera surement différent. Mais ce livre ne laisse pas de marbre ! J’avoue que mon avis est mitigé.

 

Le contenu du roman

 

Jay Asher nous a révélé une nouvelle manière de parler de suicide chez les ados dans ce roman. Nous sommes en présence de Clay qui reçoit des cassettes audio envoyé par une fille de son lycée qui s’est suicidé : Hannah. Voilà une façon particulière de parler de suicide, car c’est Hannah elle-même qui raconte ce qui l’a poussé à se suicider : les treize personnes étant sur ces cassettes.

Cette manière d’amener le sujet est différente des autres livres que j’ai pu lire, c’est ce qui m’a attiré sur cette lecture au départ. Mais au finale, elle m’a dérangé. Car le fait de vouloir se venger des personnes qui l’ont blessé (volontairement ou non) n’est pas forcément une bonne idée je trouve. Le suicide est une chose très personnelle, chaque personne réagit complètement différemment à un même évènement.

D’un côté nous avons une explication quant aux raisons du suicide, qui nous amène à réfléchir à la conséquence de nos actes. Petite leçon de vie que j’apprécie. Mais de l’autre nous avons de la vengeance pure… Et ceci passe moins…

Ce qui m’a tenue en haleine presque les trois quart du roman, c’est le fait de vouloir savoir ce que Clay, qui paraît aimer Anna, a pu faire contre elle et pourquoi se retrouve-t-il sur ces cassettes ? C’est la seule vraie raison qui m’a poussé à continuer le roman. J’ai moins accroché au reste du récit.

Le contenu est entrecoupé entre la lecture des cassettes et de la voix d’Hannah par les pensées et faits et geste de Clay. Ce qui est devenu  ennuyant pour ma part. J’aurais peut-être préféré avoir tout le récit d’un bloc. Plus commun hélas mais surement plus accrocheur dans mon cas.

 

Les personnages

 

Au début du roman, j’ai eu peur de me perdre entre tous les personnages qui apparaissent dans le récit. Mais Jay Asher a su justement nous amener et identifier clairement chaque personnage. Les sentiments de Clay et Anna sont aussi bien développés et amenés.

 

La mise en page

 

J'ai beaucoup aimé la mise en page avec les symboles "play", "pause", "stop"... Cela donne un petite plus au roman qui est sympathique.

 

Conclusion

 

C’est un roman où l’on trouve une belle leçon de vie, qui peut s’appliquer à tous au quotidien. C’est un livre qui pourrait être mis entre les mains des enseignants pour débattre du sujet. Autant pour parler du suicide que de la vengeance, du regret… Ce roman ne peut pas laisser indifférent. Malheureusement je n'ai pas été convaincue! A vous de vous faire votre propre avis^^

 

Edition : Albin Michel

Collection : Wiz

Parution : 2010

Nombre de pages : 284

 

 

Cette lecture fait partie d'une lecture commune organisé par Flo Tousleslivres, sur livraddict. Merci à toi pour cette organisation!
Les avis des autres participantes : Zina, Freelfe, SnowWhite, EnjoyBooks, Kincaid40, Stephanie-plaisirdelire, Biblimi, ...

Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Jeunesse
commenter cet article
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 14:39

IMG_20130131_231926.jpg

 

 

Résumé :

 

Un amour total, passionnel, désintéressé, tapi dans l'ombre, n'attendant rien en retour que de pouvoir le confesser. Une blessure vive, la perte d'un enfant, symbole de cet amour que le temps n'a su effacer ni entamer. Une déclaration fanatique, fiévreuse, pleine de tendresse et de folie. La voix d'une femme qui se meurt doucement, sans s'apitoyer sur elle-même, tout entière tournée vers celui qu'elle admire plus que tout. Avec Lettre d'une inconnue Stefan Zweig pousse plus loin encore l'analyse du sentiment amoureux et de ses ravages, en nous offrant un cri déchirant d'une profonde humanité. Ici nulle confusion des sentiments : la passion est absolue, sans concession, si pure qu'elle touche au sublime.

 

 


 

 

Mon avis :

 

C'est une belle découverte!  


Le contenu du roman

 

C'est l'histoire d'un amour à sens unique, un amour d’une jeune fille de 13 ans qui ne va jamais disparaitre et même s’accentuer au fil des années. Cela va devenir un secret qui sera rompu par l'envoi d'une lettre, cet ultime adieu qui sera envoyé à l’amour de sa vie qui ne la reconnaîtra jamais. C’est une triste histoire mais tellement poignante.
Nous avons ici l’histoire d’une relation entre  un romancier ( R ) et une jeune fille. Au début nourrit par la fascination adolescente, puis ce sont les  fantasmes d'une fille devenue femme qui se termineront par quelques nuits passés avec lui, dont le romancier ne gardera aucun souvenir.
J’ai beaucoup aimé la plume de Stefan Zweig. C’est ma première nouvelle de cet auteur et je pense en découvrir d’autre. C’est court, mais tellement poignant que cette nouvelle se lit rapidement. C’est ce qui fait la force de cette histoire. Il ne faut qu’une heure pour la dévorer.


Conclusion


Un récit court, poignant et touchant que je ne peux que le recommander. Ce n’est pas un coup de cœur car trop court à mon goût mais je suis sous le charme de la plume de Stefan Zweig !

 

Extrait

 

  « Mon enfant est mort, notre enfant. A présent, je n’ai plus personne au monde, personne à aimer à part toi. Mais qu’es-tu pour moi, toi qui jamais ne me reconnais, toi qui passe à côté de moi comme on passe au bord de l’eau, toi qui marches sur moi comme une grosse pierre, toi qui toujours vas, qui toujours poursuis ta route et me laisses dans l’attente éternelle »

 

Edition : La cosmopolite (Stock)

Parution : 2009
Nombre de pages : 105

 

 

Lecture commune organisé par Carnetdelecture, merci à toi^^

Les autres avis des participantes : Walpurgis,...

 

bigchallenge2013


Lecture dans le cadre du Big Challenge de Livraddict : 2/10

Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Nouvelle
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:38

IMG_20130212_123558-copie-1.jpg

 

 

Résumé :


Après avoir reçu un étrange message de sa soeur Gabrielle, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche. Accompagnée d'un vieil écrivain en mal de création, rencontré sur la route, elle passe alors brusquement de l'autre côté. Et découvre un monde parallèle, un univers blanc, aseptisé, glacial. Là-bas, les habitants ne respirent pas, ne sourient pas, et les humains sont esclaves. Au milieu d'eux, elle comprend vite que sa soeur est retenue prisonnière, quelque part, et qu'elle est en danger. Anne va tout tenter... jusqu'au péril de sa vie.

 



Mon avis :


Ce livre est une belle découverte ! J’ai vraiment été charmé par ce roman, à la limite du coup de cœur… C’est une très jolie histoire.


Le contenu du livre


J’ai aimé l’écriture de Jean-Claude Mourlevat. Elle est vraiment agréable et les phrases défilent très vite ! On tourne les pages à une vitesse… J’ai lu ce roman en deux-trois jours seulement.

Jean-Claude Mourlevat est très imaginatif et nous emmène dans une histoire qui débute sur notre Terre où tout est normale et nous emmène ensuite dans un monde parallèle. J’ai adoré découvrir ce monde avec notre personnage principal Anne.

Mais ce qui est encore mieux, c’est que l’on découvre l’histoire sous plusieurs angles. Les différents personnages de cette intrigue nous livrent un point de vue différent, parfois sur le même passage de l’histoire. J’ai bien aimé cette façon d’écrire qui n’a pas du tout était redondant.

J’ai adoré me retrouver face à une histoire se déroulant en partie en France, dans la région de Saint-Etienne. Beaucoup d’auteur français écrivent des histoires qui se passent dans des pays étrangers mais ici on peut retrouver des lieux communs et c’est très plaisant !


Les personnages


Tous les personnages de l’histoire sont attachants. C’est ce qui nous fait ne pas lâcher ce roman. Je les ai tous appréciés, Anne, Bran, Etienne Virgil , Mme et M Stormiwell, Torkensen… Que les personnages fassent partie des Terriens ou du monde parallèle. On arrive quand même à s’attacher à ces personnes qui sont froides et qui ne respirent pas. Jean-Claude Mourlevat réussit à nous faire détester ce monde parallèle tout en s’attachant à ces personnages particuliers. Mais ce qui m’a le plus touché c’est que pour un livre jeunesse, tout n’est pas rose. Il y a certains personnages à qui on s’attache et qui disparaissent brutalement… Du coup on tourne plus vite les pages et on se dit « ils vont réapparaitre, ce n’est pas possible de disparaitre comme ça ». Et on espère ainsi jusqu’à la dernière page.


Conclusion


Jean-Claude Mourlevat m’a bluffé et j’espère vraiment découvrir un autre roman de cet auteur ! Son histoire jeunesse est très bien ficelée et intéressante. Loin des clichés que l’on peut avoir, j’ai été agréablement surprise. Je vous recommande ce roman : )

 

 

Edition : Gallimard  -  Parution : 2011  -  Nombre de pages : 452

Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Science-Fiction
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 08:29

IMG_20130212_123652.jpg

 

 

Résumé :

Elle est le Rubis, la douzième, l’ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps.

 


Mon avis :

Lorsque je suis tombée sur ce livre, la couverture m’a attiré, puis le résumé qui est très énigmatique m’a convaincu à me lancer dans cette lecture, et je ne suis pas déçue !! C’est une belle surprise.

Le contenu du livre

Gwendoline, jeune londonienne, vit dans une famille un peu particulière qui a des pouvoirs. Sa tante à des visions, et sa cousine est porteuse d’un gène qui peut l’amener à voyager dans le temps… Or c’est Gwendoline qui va être projeté dans le passé, sans s’en y avoir été préparé. Elle peut aussi voir les fantômes… Voilà une histoire peu commune que j’ai pris plaisir à découvrir.

Cette histoire à destination du public jeunesse et young adult a su mêler les thèmes du fantastique, de l’amour et le monde des adolescents avec brio. J’ai apprécié la plume de l’auteur simple, agréable et les pages se tournent avec plaisir.

Ce que j’ai moins apprécié, la fin du roman… Je sais que c’est une trilogie mais j’ai eu l’impression de finir un chapitre et non un tome... La 4ème de couverture nous promettait de découvrir le secret. Or dans ce tome il n’est pas révélé. Je pense que l’histoire est très intéressante mais ce tome ne peut pas se lire seul et qu’il sert surtout à poser l’histoire et ses personnages.

 

Les personnages

L’héroïne Gwendoline a du caractère. Certes certaines réactions sont puériles mais colle bien au thème du livre. La meilleure amie de Gwendoline, Leslie, est intéressante, intelligente et dévouée. Chaque personnage a un caractère bien distinct, les tantes de Gwendoline, comme le docteur Whitman. Le point fort de ce livre est qu’il y a beaucoup de personnages, mais ils sont bien distinctifs et donc on ne se perd pas dans l’histoire. J’ai moins accroché aux prénoms des personnages…. Gwendoline, Leslie, Gideon, Maddy, Nick, Charlotte….. Je dois dire que j’ai trouvé le prénom un peu lourd, « Gwendoline », pour l’héroïne du roman. Ceci est une remarque très personnelle et uniquement une question de goût !

 

Conclusion

Si vous souhaitez vous lancer dans cette histoire, il faudra compter poursuivre votre lecture avec les tomes 2 et 3. Mais l’histoire est prometteuse et change des autres histoires fantastique que j’ai lu jusqu’à maintenant. Je ne peux que vous le conseiller ! Pour ma part je vais chercher le prochain tome à la médiathèque très bientôt^^

 

Edition : Milan
Collection : Macadam
Parution : 2011
Nombre de pages : 337

 

Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Fantastique
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 09:51

IMG_20130207_095451.jpg

 

Résumé :

Par un mois de novembre froid et brumeux, Arthur Kipps, jeune notaire londonien, est dépêché à Crythin Gifford, dans le nord du pays, pour assister aux funérailles d’Alice Drablow, 87 ans, avant de trier ses papiers en vue d’organiser sa succession. Lors de l’inhumation, dans une femme tout de noir vêtue, le visage émacié, comme rongé par la maladie. Cette dame en noir, il l’apercevra de nouveau aux abords du manoir qu’occupait Mme Drablow, une demeure isolée, battue par les vents, située sur une presqu’île seulement accessible à marée basse. Et, chaque fois qu’elle apparaît, se produisent des phénomènes paranormaux qui ébranleront le jeune homme. Jusqu’à faire vaciller sa raison ?

 


 

Mon avis :

J’ai déniché ce livre dans ma médiathèque, après avoir lu le résumé et vu que ce roman a été adapté au cinéma. J’étais enthousiaste quant au commencement de ma lecture.

Mais quelle déception ! Je m’attendais à tellement mieux !

 

Le contenu du livre

Ce roman ne fait que 217 pages, je m’attendais alors à une histoire qui accroche, qui part dès le début et dont on ne peut plus lâcher le livre. Or jusqu’à plus de la moitié du livre je me suis terriblement ennuyé. Le début du livre est long, remplit de description du paysage pour poser l’ambiance de cette histoire. Mais à force de répéter les mêmes descriptions, ça devient lassant. D’autant plus qu’il ne se passe toujours rien et que l’on attend avec impatience ce fantôme !

Malheureusement en faisant ainsi trainer l’intrigue, tout le contenu du livre se trouve dans les cinquante dernières pages… Et là il se passe enfin quelque chose ! Je dois dire que la fin est bien, bien trouvé mais 217 pages pour cela… Ca n’en vaut pas le coup.

Je ne me suis pas attaché au personnage principal, Arthur Kipps. Je n’ai pas réussi à vibrer avec lui et partager ses peurs, ses angoisses. Par contre, j’ai beaucoup apprécié la petite chienne Spider. Où j’ai eu peur pour elle lors de sa mésaventure.

Je suis déçue car l’auteur avait une bonne idée entre les mains, et pouvait nous faire frissonner et nous faire peur avec cette histoire, c’est ce à quoi je m’attendais. Or finalement ce livre est lourd comme l’épais brouillard décrit dans son contenu…

Le petit plus

Une fin à laquelle on ne s’attend vraiment pas. J’ai quand même été surprise par le dénouement de l’histoire.

Conclusion

Si vous aimez les jolies plumes pour les descriptions de paysage, ce livre est fait pour vous. Si ce n’est pas le cas, ce livre risque de vous ennuyer comme moi. A vous de vous faire votre propre avis !

 

Editions : L’Archipel
Parution : 2012
Nombre de pages : 217

 

 

Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Thriller
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 08:34
boys.jpg
 
Résumé :
Dante attend les résultats de ses examens. Le courrier qui lui ouvrira les portes de l'université. De sa future vie. Celle dont il a toujours rêvé. Mais quand on sonne enfin à la porte, ce n'est pas le facteur, c'est Mélanie. Son ex-copine, dont il n'a plus entendu parler depuis des mois. Avec un bébé. Le sien. Le leur. Etre père à 17 ans ? Il y a de quoi pleurer. Mais les garçons ne pleurent jamais...
 

   
Mon avis :
Premier coup de cœur de l’année 2013 !
Et je ne m’y attendais pas ! Car après lecture du résumé, je me suis dit que ce livre devait être une lecture divertissante et plus légère que mes lectures habituelles… Au final je me suis bien trompée et j’ai été totalement séduite par ce roman.
Le contenu du livre
Le style est simple, sans chichi avec un texte très réaliste. Il n’y a pas de censure dans le texte. ll y a des dialogues crus, francs, et ou les insultes pleuvent. La relation familiale est également très réaliste. Dante et son frère sont élevés par leur père après la mort de leur mère. Leurs relations sont tendues et chacun ne révèlent pas ses sentiments. Chacun vis à côté de l’autre et non ensemble.
L’entrée dans leur vie d’Emma, la fille de Dante va chambouler leur organisation et leurs projets. J’ai pu beaucoup m’identifier à cette histoire car j’ai un petit garçon de l’âge d’Emma et j’ai vu à travers le roman les mêmes progrès chez elle que chez mon petit amour. Les réactions des enfants et les petits moments qui nous donnent le sourire même quand ça ne va pas ! J’ai été plus sensible à ce roman pour cette raison. Avoir un enfant à 17 ans, 25 ans, ou 30 ans fait et fera toujours le même effet. L’amour porté à son enfant n’ai pas différent selon l’âge !
Le petit plus
En débutant le roman et durant les premier chapitres, on s’attend juste à une histoire qui tourne autour de Dante et son bébé mais l’auteur va plus loin avec les autres membres de la famille notamment Adam et c’est grâce à cette partie supplémentaire que ce livre est un coup de cœur pour moi. Je ne m’attendais vraiment pas à cette fin, je pensais qu’elle tournerait autour de Mélanie mais pas du tout. J’ai aimé cette fin recherchée et très émouvante ! J’en ai eu les larmes aux yeux ! C’est pour vous dire…
Conclusion
N’attendez plus pour le découvrir !! Je conseil ce roman à tous, jeune, moins jeune, il y a une grande histoire de tolérance et de sentiments. De plus la lecture en ait très rapide, en deux jours il était avalé. Un vrai coup de cœur !!
Quelques citations
- Quand j'avais acheté mon téléphone, on m'avait fourni une notice. Quand papa avait acheté l'ordinateur familial, on lui avait fourni un mode d'emploi. Quand Mélanie m'avait mis Emma sur les bras, je n'avais eu ni manuel, ni explication, ni mise à niveau. Rien.
- Tu arrives à prononcer le mot contraception où il y a trop de syllabes pour toi ?
Malgré les évènements dramatique,  l’auteur réussit à nous faire sourire, par des pensées ou des phrases de personnage plutôt rigolote, joyeuse
 
Edition : Milan
Collection : Macadam
Parution : 2011
Nombre de pages : 286
Coup de coeur 
Ce roman fait partie du Big Challenge sur Livraddict : 1/10      bigchallenge2013
     
Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Jeunesse
commenter cet article
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 12:51
IMG_20130130_130622.jpg
 
Résumé :
Mina est amoureuse et sur le point d’épouser l’homme qu’elle aime. Sa meilleure amie, la jolie Lucy, est elle aussi sur le point de se marier. Les deux jeunes femmes décident de partir en vacances à la mer pour profiter de leurs derniers moments de célibat ! Mais l’arrivée dans leur vie d’un gentleman fascinant, ténébreux et sulfureux, va ébranler toutes leurs certitudes. Lucy tombe mystérieusement malade, et Mina, quant à elle, est soudain assaillie par des désirs inavouables...
 

Mon avis :
Avant de commencer ma chronique sur ce livre, je tiens à préciser que je n’ai ni lu le roman de Bram Stocker, ni vu le film à ce sujet. Je n’ai donc aucun point de comparaison et j’ai découvert l’histoire de Dracula à travers ce roman pour la première fois.
Et quelle découverte ! J’ai tout de suite était séduite par le style d’écriture de l’auteur. J’ai apprécié le ton employé, rapportant à son époque (19ème siècle), très approprié ici. Cela nous change des romans contemporains d’aujourd’hui et c’est très appréciable pour ma part. Je trouve que l’auteur a choisi un bon angle pour narrer son histoire à travers le journal intime de Mina, où sept ans après les faits elle souhaite tout révéler.
Je me suis attaché au personnage principale, Mina Harker, une jeune femme d’un milieu pauvre, venant d’un orphelinat mais très brillante qui a réussi dans la vie. Ce que j’ai particulièrement apprécié au-delà de l’histoire avec Dracula, c’est la recherche de ses origines. Pourquoi sa mère l’a-t-elle abandonné à l’orphelinat ? C’est un petit plus mais qui m’a totalement enrôlé dans le roman.
Malgré son caractère, qui fait que tous ses plans arrivent toujours à exécution, j’ai moins compris pourquoi Mina s’assomme de remontrance avant de voir Dracula, prend de bonne résolution puis laisse tout tombé une fois qu’il est présent. Je pense qu’il ne fallait pas que le roman soit plus long, car j’aurais été agacé par cet aspect.
J’ai aimé le personnage de Jonathan, le mari de Mina. Qui malgré les changements qui opèrent chez cette dernière, malgré les avis de ses amis, il reste fidèle à sa femme et son amour pour elle ne faiblit pas. J’ai beaucoup aimé cette histoire d’amour, bien plus que celle de Mina et Dracula.
Du côté de Dracula, j’en avais une idée bien plus sombre que celle dévoilée dans ce roman. Est-ce dû à l’auteur ou du fait que l’on voit Dracula à travers les yeux de Mina ? Dracula reste bien Dracula au fond, mais il est quand même beau, doué, intelligent et très gentleman ici. Il fait magnifiquement la cour à Mina et l’on peut parfois en oublier qu’il est Dracula !
J’ai vraiment aimé la plume de l’auteur, comment l’histoire est dévoilée et son final ! Ce livre est presque un coup de cœur, je le conseille à tout le monde. Il me donne envie de lire Dracula de Bram Stocker et de voir le film, même s’ils sont susceptibles d’être différents.
Je tiens aussi à dire que la mise en page de ce roman nous aide à plonger dans cette ambiance : police d’écriture des titres des chapitres, ainsi que de la numérotation des pages… Et de même pour le papier choisit : fin et jaunit. Tous ces éléments réunis nous donne une impression d’ancien, et de personnalisé (cf journal intime de Mina). Merci à l’éditeur pour ces détails ! 
 
Editeur : Livre de Poche
Parution : 2012
Nombre de page : 576

Lecture Commune organisé par Kincaid40 sur le forum de Livraddict.
L'avis des autres participantes : Morgane1491Kincaid, Biblimi ...
  
Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Fantastique
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 10:20
IMG_20130120_101416.jpg
Résumé :
Lorsque Jessica Packwood a appris qu'elle était une princesse vampire roumaine, elle a eu le choc de sa vie. Il s'avère que c'était la partie facile. Maintenant, en tant qu'épouse du prince Lucius Vladescu, elle doit réclamer son trône et convaincre une nation de vampires qu'elle est apte à être leur reine. Mais Jess ne peut même pas commander un repas décent au personnel roumain de son château, et encore moins faire face à ses sujets, des morts-vivants sournois qui aimeraient la voir échouer. Et quand Lucius est accusé du meurtre d'un vampire et emprisonné privé du sang dont il a besoin, Jessica se retrouve seule et doit lutter pour leur survie à tous les deux. Prête à tout pour laver le nom de son mari et obtenir sa libération, elle requiert l’aide de sa meilleure amie Mindy Stankowicz et celle du mystérieux cousin Italien de Lucius, Raniero Lovatu. Mais ils cachent tous deux de sombres secrets. Jess comprendra-t-elle à qui elle peut faire confiance - et la façon d’acquérir le pouvoir - avant qu'elle ne perde tout, y compris le vampire qu'elle aime ?
 
Mon avis :
Ce livre est la suite de « Comment se débarrasser d’un vampire amoureux »… Or il y a tellement de choses qui ont changé que je suis décontenancé !
Effectivement, à part le style de l’auteur qui ne change pas, ici il y a des changements de narrateur… Ce qui n’était pas le cas dans le premier tome. Je n’ai jamais lu de série qui change ainsi d’un tome à l’autre. Ce n’est pas pour me déplaire, j’avais déjà apprécié ce type d’histoire avec "Les Loups de Mercy Falls" de Maggie Stiefvater. Mais c’est un peu déconcertant de voir que la meilleure amie de l’héroïne Jessica devient presque l’un des personnages principale du livre… Alors que dans le premier tome elle n’a qu’un second rôle.
Je suis également un peu déçue de voir que l’histoire d’amour entre Mindy (la meilleure amie) et un nouveau personnage Raniero est un peu remplacé celle de Lucius et Jessica. Les sentiments entre Lucius et Jessica sont plus forts mais Lucius étant enfermé dans un cachot il est un peu difficile d’entretenir une histoire d’amour… L’auteur a surement voulu combler ce « vide » par l’histoire de Mindy et Raniero.
Au niveau de l’histoire et de l’intrigue en elle-même, j’avais également deviné le tueur très rapidement… Il y a malheureusement peu de surprise dans ce livre. C’est bien dommage. De plus il y a un trou de quelques mois entre la fin du premier tome et le début du second tome… Notamment le mariage de Lucius et Jessica. Cela m’a vraiment déçue. Je pensais avoir la suite directe dans le second tome, qui est pour moi la partie la plus romantique et grande désillusion elle fut coupée !
J’ai quand même apprécié l’attitude de Jessica dans ce tome, qui se réveille enfin et deviens une femme qui agit ! J’espère que ce tome sert de tremplin pour l’héroïne, un tome qui sert à la faire évoluer par un évènement précis et que la suite sera bien meilleure. L’histoire se passe enfin en Roumanie dans le château de Lucius est aussi un point qui m’a ravie ! On en apprend vraiment plus sur la culture des vampires, du quotidien dans ce château et du pouvoir de Jessica et Lucius au sein de ce château, de leurs clans.
Je suis pour le coup moyennement séduite par ce tome alors que j’étais très emballé par le premier… Je lirais néanmoins la suite par curiosité, mais j’espère être à nouveau enthousiaste comme lors de ma première lecture !
  
Infos sur le livre :
Editions : France Loisirs
Parution : 2012
Nombre de pages : 320
Cette lecture a été effectué dans le cadre d'une lecture commune que j'ai lancé sur le forum Livraddict.
Les avis des autres participantes : Luna, ...
Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Fantastique
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 13:03

IMG_20130109_190032.jpg

 

 

Editeur : France Loisirs
Nombre de pages : 416
Edition : 2011

 

Résumé :

 

Ils n’ont qu’une addiction : le sang. Mais depuis plus de 20 ans, ils ont décidé de renoncer à leur pêché mignon et de se désintoxiquer. Pas facile d’être vampire urbain au 21ème siècle ! Dans une banlieue british tout ce qu’il y a de plus respectable, la famille Radley essaye désespérément de se comporter comme « des gens normaux ». Mais des vampires de souche peuvent-ils définitivement refouler leurs désirs et leurs instincts ? Pas sûr…

 

 


 

Mon avis :

 

Le livre « Les Radley » est une autre histoire sur les vampires que je souhaitais découvrir. Le pitch ressemble de loin à l’histoire de Twilight : une famille de vampire abstinent qui essaie de vivre comme les humains. Mais la comparaison s’arrête là. Dans l’univers de Matt Haig, les vampires peuvent se reproduire et mener une vie « presque normale ». Ici les Radley sont une famille composée de deux enfants (Rowan et Clara), leurs parents Helen et Peter ont décidés de leur cacher leur nature de vampire, jusqu’à un évènement qui viendra tout bouleverser.

Sous l’histoire vampirique, il y a une histoire de famille normale, avec un homme qui aime sa femme mais où il n’y a plus de désir après 17 ans ensemble. Les enfants ont une vie sociale « normale » où la fille est plutôt populaire et le garçon est le bouc émissaire du lycée. Il y a une partie du roman très réaliste sur la vie quotidienne d’une famille lambda.

Malheureusement j’ai trouvé une très forte impression de religion dans ce roman. Cela m’a un peu dérangé. Pour ne pas céder à la tentation du sang, les Radley se réfèrent à un livre « l’Abstinent ». Des citations de ce livre sont écrits en début de chapitres comme des versés de la Bible.

Mise à part ce point, les titres des chapitres ne sont pas très recherchés… Car ils sont tout simplement des mots ou des phrases prisent dans le chapitre lui-même. Les chapitres sont très courts et je n’ai pas accroché à tous ces détails qui composent le roman.

L’écriture de l’auteur est simple, clair mais très banale. Je me suis ennuyé par moment. La fin du roman m’a réveillé par un peu d’action et de suspens, mais il était un peu tard pour que je m’accroche à ce livre.

Vous l’aurez compris, je ressors déçue de ma lecture. L’histoire et surtout la couverture du roman m’ont emballé et m’ont décidé d’acheter ce livre mais au final je reste de marbre quant au contenu du roman.

 

Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Fantastique
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 17:56
IMG_20130105_174951.jpg
 

Nombre de pages
 : 567

Parution : 2010
Editeur : Hachette – Collection : Black Moon

Résumé :
Certains secrets changent la vie... D'autres y mettent fin.

Ethan Wate pensait à Gatlin, la petite ville du Sud qu'il a toujours considérée comme sa maison, comme un endroit où rien ne pouvait jamais changer. Puis, il a rencontré une nouvelle arrivante mystérieuse, Lena Duchannes qui a révélé un monde secret caché en plein jour depuis des lustres. Un Gatlin qui abritait des secrets anciens sous ses chênes couverts de mousse et ses trottoirs craquelés. Un Gatlin où une malédiction a marqué la famille de Lena avec des êtres surnaturels puissants pour des générations. Et maintenant qu'Ethan a ouvert les yeux sur la facette sombre de Gatlin, il n'y a pas de marche arrière possible.



Mon avis :
 
J’ai été ravie de me replonger dans l’univers d’Ethan et Lena, rempli de magie.
Ce que j’aime particulièrement c’est un autre point de vue sur le genre fantastique, une nouvelle magie. Dans ce second tome, après « 16 lunes », on en apprend bien plus sur la magie. C’est un bon point pour ma part car dans le premier tome c’était un peu flou et lointain. Là je dois dire que j’ai vraiment apprécié en découvrir plus. J’aurais été lassé sinon.
Au niveau des personnages, Lena m’a complètement agacé…  Heureusement, il y a l’apparition de nouveaux personnages. Comme Olivia. Et d’autres personnages déjà présents dans le tome 1 prennent un peu d’ampleur. Sans pour autant prendre le pas sur l’histoire d’Ethan et Lena, qui reste le cœur de ce second tome.
Le style est toujours aussi agréable. Les 600 pages passent très vite. C’est un livre très divertissent, mais quand même complexe sur le domaine de la magie.
Même si une grande partie de l’action est condensé sur la fin du tome, j’ai trouvé le livre intéressant et pas trop ennuyant au vu des révélations tout au long du livre. Et lors de la fin du tome, l’auteur sait nous tenir en haleine et nous délivre quelques éléments qui nous donnent envie de lire la suite « 18 lunes ».
Repost 0
Published by Coeur de Livres - dans Fantastique
commenter cet article

Présentation

Lecture en cours

   "Blanc fantôme"

Laurie Faria Stolarz

Recherche